Je vous fais une petite vidéo depuis le Delaware, une rivière là où je me trouve, du moins à la frontière. Je vais régler la lumière. Je ne sais pas si on voit derrière, ici. La frontière entre le New Jersey et la Pennsylvanie. Aujourd’hui, je vais prendre un petit moment pour vous parler de « frustration » enfin plutôt, pour donner des pistes sur comment faire pour sortir des frustrations, de ces émotions qui sont épuisantes, qui prennent de l’énergie pour rien, qui gâchent des moments qui peuvent être sympa, mais sur lesquelles on n’a peut-être pas de prise directement. Je vais vous donner des astuces tout de suite pour pouvoir sortir de cela. Pour que cela soit concret d’abord, je voudrais parler d’une petite histoire. C’est l’histoire d’Hélène. Hélène est une maman qui a une fille de six ans et qui était venue me voir pour apprendre comment faire pour pouvoir enlever si c’était possible de changer sa réaction par rapport à une colère qui était née d’une frustration. Une frustration qu’elle vivait avec sa fille au moment où chaque matin elle devait partir de la maison et que sa fille, alors qu’elle l’avait préparé, habillé, tout était bon et d’un seul coup au moment de passer la porte, la fille avait encore changé de vêtements et elle n’était pas prête. La maman se mettait dans tous ses états et n’arrivait pas du coup à se contrôle. Surtout, cela allait plus loin. C’est que non seulement, il y avait une colère sur le moment, mais surtout ce qu’elle regrettait après Hélène, c’est qu’elle voyait bien que sa réaction était excessive par rapport à ce qui se passait. Aussi, elle se faisait la réflexion après en voiture une fois qu’elle avait posé sa fille à l’école, de ce qu’elle avait encore loupé comme moment ce matin-là. Un moment sympa et de partage qu’elle aurait pu avoir avec sa fille dans la voiture pendant le trajet et aussi au moment de la laisser à l’école. Cela lui gâchait la vie à cette maman de vivre ce truc-là. La question que je vais vous poser est : est-ce que cela vous arrive aussi à vous ? Est-ce qu’il y a des situations où vous dites pourquoi je me suis énervé là-dessus, pourquoi je m’en porte là-dessus ? Alors là, je parlais de l’exemple avec les enfants, l’enfant pour Hélène, mais c’est valable pour un tas de choses. Vous avez peut-être des réactions. Donc, quand on parle frustration, frustration, souvent il y a de la colère et après de la frustration. Mais est-ce qu’il y a des situations ou cela vous arrive des situations où vous regrettez ces réactions que vous avez eues même si vous êtes incapables de vous empêcher d’avoir cette réaction. On va voir aussi d’abord ce qu’est cette frustration aux termes de définition et après comment faire ? Je vous explique dans quelques instants comment pourrez-vous vous essayer à vous y prendre pour vous débarrasser de cela. Il va y avoir des réactions qui sont différentes sans plus avoir à vous détaillé avec cela, sans plus avoir à contrôler là où c’est incontrôlable. La définition d’une frustration, c’est une réponse émotionnelle à une opposition liée à la colère et à la déception. Elle survient lors d’une résistance perçue par la volonté d’un individu. Plus l’obstruction et la volonté de l’individu sont grandes, plus grande sera la frustration. C’est un état mental d’insatisfaction caractérisée par un déséquilibre entre le désir et une attente et sa réalisation du fait qu’elle n’est pas encore réalisée. Juste avant que je vous explique comment vous y prendre. Comment vous testez ? Je veux juste dire que Hélène en fait, ce qui s’est passé, c’est que non seulement la situation a changé, mais alors là où c’était surprenant, c’est que je n’ai pas eu de nouvelle. C’est moi qui l’ai appelé comme je le fais assez régulièrement pour prendre de nouvelle des personnes que j’ai formées pour savoir comment cela se passe. Comment ont-ils appliqué ce qu’ils ont appris ? Là Hélène, je me souviens, elle m’avait dit : « ah oui, c’est vrai. Au fait, j’avais complètement oublié, mais c’est vrai que là, cela fait une semaine que quand on est allé ensemble, quand je l’ai emmené à l’école, cela ne s’est plus reproduit. » Cette situation alors qu’avant elle se reproduisait tous les jours, cela ne s’était plus reproduit. En fait, ce qui s’est passé entre temps, c’est que Hélène, elle avait régulé ce qui inconsciemment générait sa réaction irrationnelle, sa réaction inconsciente qui se déclenchait par ce qui se faisait quand sa fille avait telle ou telle réaction. Donc là en l’occurrence, c’était pour les vêtements, le changement de vêtement. Donc, elle ne s’en était pas aperçue, la maman, Hélène. C’est en rediscutant qu’elle m’a dit que c’est vrai au fait, elle m’a dit en plus, je m’en souviens très bien, elle me dit : « mais ce qui est fou, c’est que mon mari, lui par contre, il y a toujours le problème aussi quand c’est lui qui doit s’en occuper et la préparer. Cela montrait bien que le problème n’était pas avec la fille. C’est ce que cela nous fait à nous. C’est ce que cela lui faisait à elle quand sa fille avait cette réaction-là et que cela faisait démarrer Hélène. Je ne sais pas si vous m’avez suivi parce que c’est peut-être un petit peu tordu comme cela. Mais je vous explique maintenant, comment pourriez-vous vous aussi vous tester dans ce genre de situation pour vous avoir vous aussi des résultats ? D’abord le plus important en premier, cela va être pour vous de réparer ce qui se passe au moment où il y a cette frustration donc, d’abord de repérer cette frustration. C’est le point numéro un. La deuxième chose, une fois que vous avez repérée, c’est de noter. Si vous prenez des notes, cela va vous permettre de revenir dessus, mais aussi de le réaliser un petit mieux. Même si vous loupez de faire une séance pour le coup moment où il y a eu cette frustration, vous allez y penser la fois suivante et pouvoir y revenir là-dessus. C’est le point de départ. Point un : repérer. Point deux : noter. Prenez des notes. Ouvrez peut-être un petit carnet pour cela, comme cela, cela vous donne un endroit où vous pourrez trouver ces informations. Ce qui va suffire en fait, c’est d’appliquer ce que je partage avec vous dans le guide de vivre sans peur Tipi où tout est décrit pour pouvoir réguler une réaction irrationnelle en situation. Je dis souvent aussi à chaud au moment où cela se présente. Si vous ne savez pas de quoi je parle avec ce guide, regardez ici sous la vidéo. Il y a un lien dans la description où vous allez voir : télécharger mon guide gratuit VSP Tipi. Vous notez juste votre prénom et votre email que je sache où l’envoyer. Vous allez recevoir cela et on peut après se comprendre puisque dans ce guide sont indiquées vraiment les étapes de ce qu’il y a à faire pour pouvoir essayer de réguler une réaction irrationnelle. Mais la première chose que vous allez faire une fois que vous aurez ce guide, déjà comme je vous ai dit de prendre en compte la situation au moment où il y a la frustration. Puisque quand vous apprenez à le faire avec ce guide que je partage avec vous, vous apprenez à faire la situation à chaud, à faire une séance au moment où cela se présente. Si vous attendez pour le faire plus tard, deux ou trois heures après que cette frustration soit manifestée, vous ne serez plus connectés sur ce qu’on appelle l’empreinte sensorielle qui génère cette réaction du coup, il ne va rien se passer, vous n’allez pas pouvoir réguler. C’est quelque chose que vous apprenez après dans d’autres formations. Essayez déjà comme cela, vous verrez qu’il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire. Des fois, il n’y a pas besoin d’aller chercher plus loin. Il y a certaines personnes pour qui c’est plus facile de faire des séances, ce qu’on appelle en différé donc, en se reconnectant par la suite à la difficulté. Là, vous pouvez apprendre à le faire soit avec un praticien en direct ou alors au moyen de formation en ligne “vivre sans peur mini.” Une fois que vous avez cela, quand vous suivez le guide, vous allez voir que c’est bien expliqué. Vous faites cela dans votre séance quand vous êtes dans la difficulté, je veux dire. En quelques secondes, voire minutes, au plus longtemps, cela va durer deux minutes trente, vous verrez que vous serez déjà sortis de votre émotion et de frustration. C’est vraiment étonnant. C’est assez incroyable. C’est difficile à croire. Il faut le voir pour le croire. Surtout, c’est normal que cela ne soit pas compréhensible parce que cela compréhensible par votre aspect rationnel dans le cerveau. Là en l’occurrence, on ne s’adresse pas au cerveau rationnel, on s’adresse à une peur inconsciente donc, les choses qui sont générées inconsciemment et qui ne sont donc pas accessibles à votre raison. Donc, laissez tomber la rationnelle, laissez tomber le pourquoi du comment. Suivez juste le guide étape par étape, vous verrez que vous arriverez déjà à des résultats qui vont certainement vous surprendre. En fait, ce qu’il y a à faire, c’est plutôt contre-intuitif. C’est tellement simple qu’on se demande comment on a pu passer à côté de cela. Allez-y, testez puis appliquez. C’est sera tout pour mon message d’aujourd’hui. Donc, si vous avez aimé cette vidéo, si vous pensez qu’elle peut servir à quelqu’un d’autre, cliquez sur le bouton j’aime, le petit pouce j’aime. Si vous pensez que cela ne sert à rien, c’est complètement nul, cliquez sur je n’aime pas. Réagissez. Mettez aussi peut-être un mot dans le descriptif surtout si vous voulez partager une expérience sur ce que vous avez fait que cela ait abouti ou non, C’est intéressant dans tous les cas, pour moi, pour ceux qui vont vous lire, cela leur permet aussi de s’identifier. Cela permet à tout le monde d’avancer et cela vous permet d’apporter votre contribution aux autres pour qu’eux aussi puissent prendre confiance peut-être pour essayer et se tester. C’était Éric. Je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo. Salut ! Bonne séance. Voilà ! Ici, ce sont des photos de la balade donc, de cette découverte qu’on a faite aujourd’hui à Milford. Une jolie petite ville avec des habitations vraiment charmantes comme vous pouvez le voir sur ces photos sur ces petits bouts de morceau de vidéo. Voilà pour cette petite balade.